Epilogue

Les embruns fouettaient le visage de Seren et c’est avec bonheur qu’elle sentit l’humidité et le vent qui jouait dans ses cheveux. Cela faisait trois jours qu’ils étaient partis, et elle ne s’était jamais sentie aussi bien, aussi libre de toute sa vie !

Elle n’était encore jamais montée sur un bateau et fort heureusement, elle découvrit qu’elle n’était pas sujette au mal de mer, même si le fleuve était très calme. Elle adorait rester sur le pont, voir le paysage défiler devant ses yeux. Cela faisait plus de dix ans qu’elle n’avait pas quitté cette ville et elle redécouvrait avec joie la sensation de voyager. La nuit était belle et le ciel, dégagé, laissait voir les milliards d’étoiles qui constellaient le ciel. Malgré ce bonheur retrouvé, elle passait des nuits assez angoissante, revivant les scènes terrifiantes qui s’était déroulées dans le mois. Et puis, elle avait peur qu’en se réveillant, elle constate que tout cela n’avait été qu’un rêve. Elle avait ensuite du mal à se rendormir. Alors elle montait ici, pour ne pas réveiller Rain et parfois admirait le lever du soleil sur chaque nouveau paysage.

Elle avait finalement décidé de confier sa soeur au Cercle de Férelden. D’une part, parce qu’elle avait effectivement constaté que sa soeur avait constamment besoin qu’on lui trouve une occupation et elle ne pourrait malheureusement pas s’occuper d’elle tout le temps. Il allait lui falloir trouver un travail. Certes, la bourse donnée par Magnus est assez pleine pour qu’ils n’aient pas à se préoccuper de l’argent pendant quelques temps. Mais elle avait envie de mener une vie normale, d’occuper utilement et agréablement ses journées.

D’autre part, elle faisait entièrement confiance au jugement de Rain. S’il pensait qu’Elora pourrait trouver un semblant de bonheur là-bas, alors elle l’y emmènerait.

Mais d’abord, ils feraient halte au Névarra, trouveraient un endroit où s’installer. Une jolie petite maison peut-être. Et ensuite seulement, elle ferait le voyage avec sa sœur.

Elle soupira de bonheur car pour la première fois depuis une éternité, elle sentait complètement détendue. De sorte qu’elle n’entendit même pas des pas approcher et elle sursauta légèrement quand elle sentit deux bras puissants l’étreindre et un visage barbu se frotter contre sa joue.

– Il est beaucoup trop tôt pour se lever.

Seren sourit et posa les mains sur les bras de Rain.

– Désolée de t’avoir réveillé. Je n’arrivais plus à dormir alors je suis montée.

– Humm, comme d’habitude. Mais cette fois, j’aimerais te montrer une méthode infaillible pour s’endormir.

– Oh vraiment ? Tu me sembles bien sûr de toi !

– Tout à fait. Suis-moi et je vais te le prouver.

Avec un rire, Seren se laissa guider vers leur cabine.

Chapitre précédent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *